Lecture & Littérature : idées d’activités

Cet article fait suite à plusieurs observations concernant le travail en lecture et littérature en classe. Beaucoup de collègues recherchent des séquences d’exploitation ou des textes de lecture isolés pour évaluer le niveau de compréhension de leurs élèves ou mener un projet, mais très souvent, les activités sont réduites au simple questionnaire…

La plupart du temps – de moins en moins certes mais ça reste classique –  la découverte d’un texte ou d’un chapitre d’oeuvre intégrale précède un questionnaire auquel les élèves doivent répondre en piochant leurs réponses dans le livre ou en réfléchissant sur des questions plus ouvertes : à ton avis, qu’en penses-tu ...

En discutant avec des collègues ou en suivant des groupes de profs sur le net, on entend les mêmes retours : « ils ne savent pas répondre à un questionnaire ou chercher dans un texte… » « certains répondent parce qu’il le faut mais je suis sûre qu’ils n’ont même pas lu le chapitre »…

 

==> Clairement, on en vient vite à se demander si l’utilisation du questionnaire sert à quelque chose et ce, dans les deux sens :

 

Pour les élèves : quel sens donnent-ils à cette activité ? Pour certains, lecture = questions et s’ils ne sont pas vraiment à l’aise ça revient vite à lecture = cauchemar. Pourquoi continuer ?

 

Pour les enseignants : quel constat peut-on réellement faire en corrigeant un questionnaire ? (au delà du côté super barbant de relire 28 fois les mêmes réponses attendues). Pourquoi continuer ?

 

De mon point de vue le questionnaire a été tellement utilisé comme la seule activité pour rapporter sa compréhension au professeur qu’il finit par donner un goût très fade à la lecture.

Heureusement, de plus en plus de classes le délaissent pour mettre en place d’autres activités où le plaisir de lire et l’échange entre pairs sont remis au goût du jour et éviter la routine.

 

Encore faut-il avoir des idées pour proposer autre chose !

J’ai donc listé d’autres activités possibles que le questionnaire pour travailler la lecture et la littérature en classe en permettant ainsi aux collègues désireux de proposer de nouvelles manières d’aborder les choses.

Attention, je ne bannis pas pour autant le questionnaire de compréhension. Mais selon moi il n’a de sens que s’il est proposé à bon escient et parmi bon nombre d’autres activités à mener en classe.

Les idées sont proposées selon trois axes différents :

  • la lecture ou les stratégies de lecture sont travaillées via des textes isolés.
  • la compréhension et l’interprétation d’une oeuvre exploitée partiellement ou intégralement.
  • la lecture comme activité plaisir : donner le goût de la lecture

 

 

 

Pistes pour travailler les stratégies de lecture sur des textes isolés

Des méthodes ou manuels bien faits et très souvent recommandés :

  1.  Je lis, je comprends (du CE1 au CM2). Fichier disponible gratuitement en ligne.
  2. Lectorino Lectorinette (cycle 2) manuel
  3. Lector Lectrix (cycle 3) manuel
  4. ROLL (Réseau des Observatoires Locaux de la Lecture) dispositif imprimable ou numérique après inscription de la classe sur le site. Il permet un parcours très individualisé en fonction du niveau des élèves.

Ce sont des méthodes qui reposent sur des textes isolés pour  travailler de manière progressive la compréhension de textes en découpant les stratégies de lecture.

Idées d’activités sur des textes isolés :

Les élèves élaborent le questionnaire eux-mêmes. L’enseignant ramasse et questionne la classe en lisant les énoncés formulés par les élèves.

– Ecrire un résumé, le lire à voix haute, les pairs confirment, complètent ou reprennent ce qui leur semble in/correct. On peut aussi l’élaborer en dictée à l’adulte en classe entière.

– Trouver le bon résumé parmi plusieurs.

– Remettre le texte dans l’ordre.

Interroger la maîtresse. Un élève pose une question, l’enseignant élabore une réponse puis un autre élève valide ou corriger ses dires.

-Utiliser les jeux de lecture pour travailler une stratégie : à partir d’extraits de littérature de jeunesse les élèves progressent sur un point ciblé. Mes 17 Jeux sont à télécharger sur cette page.

Pistes pour travailler plutôt sur des oeuvres intégrales

Manuels qui proposent des séquences d’exploitation ( si les propositions diffèrent du questionnaire classique du genre Que d’histoires, bibliobus…).

Narramus propose des exploitations sur des livres entiers pour la maternelle et CP et il est très souvent recommandé par les collègues.

Reformuler un passage de l’histoire de différentes manières :

  • Discussion au moment de la découverte du chapitre, on s’assure par des questions orales que les élèves ont compris les évènements importants.
  • Reprendre à chaque fois le résumé de l’histoire depuis le début. Un élève commence le résumé puis un autre continue… jusqu’à arriver au passage à découvrir.
  • Livre-relais : Peut se faire pour une lecture en réseau par exemple. L’idée étant de faire lire une oeuvre entière découpée en autant de passages que d’élèves dans la classe. Un élève reçoit le livre, le découvre et s’entraîne à la lecture à la maison. Au retour en classe, il résume le passage, peut lire un extrait qui lui a plu, expliquer les personnages ou répondre aux questions des autres. Un autre enfant prend ensuite le relai avec le passage qui suit arrêté par l’enseignant qui ajuste la longueur du texte en fonction des facilités de l’enfant. Ainsi de suite pour découvrir et comprendre le livre entier. Cela peut remplacer une lecture offerte également.
  • Exposé : Parler d’un livre qu’on apprécie, partager son ressenti, proposer le livre dans la bibliothèque.

– Mettre en voix pour comprendre (cela travaille la compréhension globale, les enjeux d’un genre, les émotions selon les tons utilisés…)

  • Demander aux élèves de préparer un passage à lire à haute-voix pour la classe et chercher le vocabulaire inconnu. Aller lire un livre dans les classes de plus petits (faire découvrir un livre aux maternelles par des grands par ex).
  • S’engager dans la mise en scène d’une saynète de théâtre. Pour le cycle 1on peut utiliser des marionnettes et faire parler les personnages. Mimer, rejouer une scène.
  • Avec un album riche en illustrations, on peut imaginer créer un diaporama d’images avec la bande son des élèves qui enregistrent le texte associé ou créent une reformulation qui complète les images.

Le dessin : Dessiner ce que l’on a compris du chapitre. On peut aider les élèves en énonçant combien d’évènements importants ponctuent le passage lu et faire dessiner ces moments-clés pour attester de sa compréhension. On peut ensuite collecter et comparer les dessins entre eux confirmer certains, compléter ou rejeter d’autres (en argumentant à chaque fois).

– Travailler la compréhension et le point de vue en écrivant une lettre à un autre personnage ou en rédigeant une page de journal intime : expliquer ce qui vient de se passer permet de vérifier sa compréhension.

Lecture- puzzle : Remettre en ordre des paragraphes ou des images. On peut aussi distribuer le nouveau chapitre découpé en plusieurs morceaux aux élèves. Demander qui pense avoir le début, le faire lire à voix haute puis demander qui pense avoir la suite ect… (à faire avec des bons niveaux).

Ecrire à l’auteur, dire ce que l’on a pensé de son livre, proposer d’autres fins possibles, poser des questions d’intreprétation… Envisager une rencontre en classe.

– Dans les livres qui s’y prêtent, les romans d’apprentissage par exemple, des tableaux de comparaison début et fin du roman mettre en évidemment l’évolution des personnages.

Le journal dialogué : Il s’agit d’un cahier où l’élève dialogue à l’écrit avec l’enseignant au sujet du passage lu. Le but de l’enseignant est d’amener l’élève à exprimer son ressenti, la compréhension des évènements… Plus d’informations sur ce blog.

Le débat interprétatif : Lorsqu’un texte propose beaucoup d’implicite ou peut porter à confusion, qu’une fin reste ouverte à diverses interprétations on peut proposer un temps oral où les élèves élaborent des hypothèses et argumentent leurs choix.

La prise de note pendant et après la lecture : On peut demander aux élèves de relever un champ lexical particulier dans le chapitre, de faire attention aux lieux, aux personnages présents.Un travail par deux peut venir compléter l’activité pour compléter ses notes.

-Travailler la compréhension globale en dégageant la structure du texte (schéma narratif, spécificités du théâtre, du genre policier…)

Le quizz : Sur l’oeuvre entière ou un chapitre le professeur pose oralement une question. La classe est partagée en 2 équipes. Lorsqu’un élève pense avoir la réponse il lève la main et désigne dans l’autre équipe un camarade qui doit répondre. Si celui-ci répond, il gagne un point, sinon le joueur qui avait levé le doigt répond et fait avancer son équipe. On peut le proposer sous forme de bataille navale également.

Le faux texte : Sur un chapitre, on propose aux élèves un résumé erroné. A chaque ligne, il y a un élément faux qu’il faut corriger en fonction du texte compris. Le but est de retrouver toutes les erreurs du texte et de savoir les modifier avec les informations correctes (bon niveau).

L’enseignement réciproque : Deux vidéos pour comprendre ce qui se fait au Canada : http://www.elodil.umontreal.ca/videos/presentation/video/enseignement-reciproque-et-lecture/

Les cercles de lecture : « C’est concrètement un temps de discussion entre un groupe d’élèves ayant lu le même ouvrage et ayant chacun préparé une activité spécifique autour du livre. » En lire plus sur le blog de Mallory

 

Pistes pour travailler la lecture plaisir

Le rallye lecture : Les élèves peuvent lire le nombre de livres qu’ils souhaitent et (en fonction du nombre de livres proposés) les choisir.

-Les différents projets pour participer avec sa classe : Prix Renard’eau, Les Incorruptibles, …

– Mise en place du quart d’heure « silence on lit » : Cette activité prend de l’ampleur dans de nombreux établissements de 1er et 2nd degré. C’est un moment où tout le monde (prof compris) prend un livre de son choix et le continue. Cela peut être fait en classe entière ou représenter un atelier pendant que d’autres sont en activités annexes (dans ma classe, c’est un des pôles de mes ateliers lecture).

– Utilisation de la BCD et bibliothèque de classe en accès libre.

Jeux lecture : Permet de travailler des stratégies de lecture sans avoir l’impression de « travail contraint ». Clique ici pour en savoir plus sur mes jeux de Lecture et Littérature.

Cette liste n’a pas la prétention d’etre exhaustive et si tu as une idée ou une remarque tu peux ajouter un commentaire pour enrichir son contenu.

voir jeux lecture profissime

 

 

Comments ( 2 )

  • anne

    Merci beaucoup pour cet article qui va me permettre de me renouveler ! J’adore le concpet d’enseignement réciproque et de lecture relais…

  • fanny

    merci beaucoup pour cet article qui apporte beaucoup d’idées afin de changer ses pratiques.
    tu es formidable et m’aide en cette veille de rentrée!!! ma 7ème en CM1-CM2.

Give a Reply