Comment se préparer au rendez-vous de carrière

Il y a un moment maintenant, j’avais proposé sur le blog un article sur l’inspection. C’était un des contenus les plus appréciés du blog (à relire ici). Or, c’est devenu obsolète puisqu’aujourd’hui, on parle du RENDEZ-VOUS DE CARRIERE des professeurs des écoles.

Et j’y suis passée il n’y a pas longtemps. Donc c’est encore tout frais dans ma tête. Je me suis posée pas mal de questions en amont et je vois sur les réseaux sociaux que de nombreux et nombreuses collègues s’en posent également.

 

Voici donc le retour de mon expérience, avec des pistes de réflexion et quelques conseils.

—————————————————————————————————————————————

Attention, soyons d’accord : Ce n’est nullement « validé et approuvé par le ministère de l’éducation nationale » ou je ne sais qui d’autre et chaque enseignant, chaque entretien est différent. Le contenu est donc purement subjectif et vise seulement à aider à se poser les bonnes questions. Je précise que j’enseigne en école publique (peut-être que cela n’est pas absolument adéquat si l’on est dans le privé ?)

Ceci étant dit, vous pouvez partager vos conseils, vos retours d’expérience ou toute autre remarque dans les commentaires sous l’article. C’est ensemble, que l’on construit les meilleures chose 🙂

—————————————————————————————————————————————

ANCIEN SYSTEME

(inspection)

VS

NOUVEAU SYSTEME

(rdv de carrière)

 

Avant et maintenant : Observation en classe suivie d’un entretien

Avant : A intervalle plus rapproché
Maintenant : Environ 3 dans la carrière de l’enseignant (6,8 et 9e échelon)

Avant : Beaucoup plus axé sur ce qui a été observé en classe
Maintenant : Beaucoup plus axé sur l’ensemble de la carrière de l’enseignant. Moins de temps passé sur le retour de pratique à chaud.

Avant : Rien à préparer de plus que ce qui est nécessaire pour les activités menées en classe.
Maintenant : Rédiger si on le souhaite le document de référence de l’entretien.

Avant : Compte-rendu envoyé « assez rapidement » après l’inspection avec la notation.
Maintenant : Compte-rendu envoyé « pluuuuuus tard » avec une appréciation mais sans note.

Avant et maintenant : Conséquence souvent minime. Sert dans une minorité de cas (il ne faut pas croire au Père Noël non plus) à avancer un peu plus vite vers l’échelon supérieur ou la hors-classe.

 

 

Comment j’ai préparé mon Rendez-vous de carrière ?

Une fois mise au courant de la venue hiérarchique et avoir validé la date sur le portail métier, je savais quel jour et à quelle heure, l’inspectrice allait venir. Elle allait donc voir une rotation de mes ateliers-lecture et une séance d’anglais.
Pour ma part, on ne m’a pas demandé de fournir mon emploi du temps en amont donc elle ne savait pas avant d’arriver ce qu’elle allait observer.

Si vous avez un doute parce que c’est gymnase ou piscine ou arts plastiques qui pourrait déborder sur le temps d’entretien le mieux est d’envoyer un petit mail et de demander un avis. Normalement, il n’y a aucune raison de déroger à son déroulement journalier habituel – en plus pour les élèves ou nous-mêmes c’est toujours déroutant – mais bon…

Nous avons eu en début d’année à l’école une note de service indiquant ses attentes le jour de l’inspection. Comme avant, elle voulait naturellement avoir un regard sur le mode de fonctionnement de la classe, les programmations, les outils de préparation, et les cahiers des élèves.

Tout ceci étant affiché ou rangé dans mon classeur de fonctionnement depuis la rentrée ça ne m’a pas demandé de temps pour que ce soit prêt le jour J.

La préparation des séances menées en classe s’est faite comme d’habitude, fiche de prép en plus peut-être quoique, il suffit de savoir argumenter si vous n’en faites pas. De même pour le cahier-journal qui n’est officiellement pas obligatoire. Il faut juste se préparer à pouvoir répondre à la question : « Pourquoi ? Alors comment vous organisez-vous ? »

En revanche, le document de référence de l’entretien m’a valu quelques prises de tête et vaut bien une partie à lui seul…

 

 

Le fameux « document de référence de l’entretien »

Il est proposé avec toutes les annexes liées au rendez-vous de carrière disponible sur le portail métier.
Il n’y a pas d’obligation à le remplir, néanmoins c’est quand même fortement conseillé, et je vous le conseille également, (j’y reviens dans quelques lignes).
Une fois rempli, il peut être adressé à la circonscription avant le jour J ou être remis à l’observateur à son arrivée.

 

Pourquoi je conseille de le remplir malgré la grande clarté des questions, hum… :

Parce que le rendez-vous de carrière est désormais plus axé sur un aperçu des compétences de l’enseignant que sur un retour de pratique à chaud des activités observées en classe.

Le remplir permet de s’être posé les questions avant, et surtout SURTOUT vous avez le pouvoir d’orienter votre interlocuteur vers ce sur quoi vous êtes le plus à l’aise.

Si vous êtes un adepte d’une pédagogie particulirère par exemple, marquez-le. Il/elle rebondira forcément dessus. En revanche si vous marquez que vous êtes pour la pédagogie de projet et que vous n’en savez pas plus que ça, « c’était juste pour faire bien« , à éviter +++.

Le remplir c’est comme un moyen de proposer les sujets de discussion qui vous avantagent vous. Le laisser vide c’est déjà un peu se mettre en difficulté pour rien. Mais chacun se fera sa propre idée.

Mon entretien s’est porté exclusivement sur mes réponses écrites dans ce document. Il y a eu quelques retours sur son observation des ateliers lecture et la leçon d’anglais qui ont précédés mais l’inspectrice s’est essentiellement appuyée sur le contenu du doc de référence. A ne pas négliger donc…

 

Pour ou contre le remettre avant le jour J :

Plutôt contre.

Je pense juste que lui donner du temps supplémentaire de lecture c’est également lui offrir l’occasion de poser  10 000 questions en plus réfléchies à froid. Pas forcément avantageux selon ce qu’on y a mis dedans.
Si vous parlez des éval CP et de votre point de vue avant même le rendez-vous de carrière… Ce n’est pas forcément la meilleure façon de préparer le terrain…
Je l’ai donné le jour J directement. Après, j’imagine qu’il y en a aussi beaucoup qui n’ont pas le temps de se plonger dedans avant leur visite vu leur emploi du temps. Donc je ne sais pas si c’est très utile de le fournir en amont.

 

Tapé informatiquement ou écrit à la main ?

Personnellement, je l’ai rédigé manuellement. Je connais certaines personnes qui ont répondu sur le pdf et l’ont envoyé à la circonscription. Au final, le document reçu ne comportait pas les réponses de l’agent. Après si vous l’imprimez vous évitez les risques d’avoir tout rempli pour rien. Je pense que choisir l’un ou l’autre n’est pas vraiment déterminant.

 

Comment trouver des éléments de réponse :

 

1- Le parcours professionnel

La question la plus facile. On peut :
– Retracer son parcours brièvement (normalement l’inspecteur est déjà renseigné, sauf si vous êtes nouveau dans la circo). Avez-vous exercé un autre métier avant d’être PE,

– Indiquer par exemple si on a déjà fait fonction de directeur, subi une fermeture de classe ou de poste (oui ca existe, mon poste de brigade a été supprimé il y a quelques années et j’étais la plus jeune donc byyye), si on a déjà été en établissement spécialisé, mené une animation pédagogique ou un projet spécifique, été maître référent, été MATICE, été en congé formation, avoir essayé la formation pour accéder au RASED ou à autre chose en parallèle…

Bref, tout ce qui vous lie à l’enseignement jusqu’à ce jour.

 

2-Compétences mises en œuvre dans le cadre de son parcours professionnel

Ca se corse un peu, car ce n’est pas si clair. Pourquoi on nous demande cela en fait ? Parce que l’inspecteur/trice de son côté doit apprécier les qualités de son agent selon différents critères. En gros, il doit remplir ce genre de document :

Pour cela, il s’appuie sur une grille (c’est un tableau qui liste les attendus pour chaque niveau d’expertise) et de l’entretien, basé en premier lieu sur le document de référence.

 

A peu de chose près, la question 1 discute de toutes les compétences du cadre bleu si dessus. « L’agent expose les réalisations et les démarches qui lui paraissent déterminantes pour caractériser la mise en œuvre de ses compétences et leur contribution aux progrès et au développement de tous les élèves »

 

Il s’agit donc d’exposer son mode de fonctionnement et son organisation en amont dans les préparations et en classe:

  • choix des tâches ( en général, pas forcément pour les activités menées lors de l’observation)
  • quelles différenciations envisagées,
  • quelle organisation ( en ateliers, expliquer ses choix, les enjeux de chacun, aménagement spatial de classe…)
  • quelle pédagogie (par le jeu, qui tend vers Freinet, à inspiration Montessori… c’est large mais il faut savoir argumenter ou ne rien mettre !)
  • les activités sont-elles souvent liées à des sorties scolaires, y a-t-il un projet de classe annuel (classe découverte par ex) ou par période
  • la classe est-elle inscrite aux projets de circonscription, à des défis scientifiques
  • éventuelle correspondance scolaire
  • Quels types d’évaluation on propose
  • Quelle valorisation on propose (affichage des travaux d’élèves, création d’un journal de classe, intervention interclasses par ex : lecture des cm2 chez les maternelles ou autre…)

 

Bref tout ce qui est lié à VOTRE manière de faire entre vous et vos élèves. Toujours se poser la question avant de compléter : Est ce que je sais argumenter sur cet élément ? Oui je marque, non j’évite.

 

 

A peu de chose près, la question 2 discute de toutes les compétences du cadre vert si dessus. L’agent s’appuie sur quelques exemples concrets et contextualisés pour analyser sa participation au suivi des élèves, à la vie de l’école/l’établissement et son implication dans les relations avec les partenaires et l’environnement. 

Il s’agit ici de montrer son rôle en dehors de la classe dans une dimension collective. On peut parler :

  • des relations avec les parents de la classe, voire de l’école (communication via cahier de liaison, via un site en ligne…)
  • Si on est à temps partiel, comment a-t-on décidé de la répartition des matières avec la personne qui complète le service ? Comment communique-t-on ? A quelle fréquence ?
  • quels documents fait-on en commun avec les collègues de cycle, de l’école ? Comment décide-t-on des progressions/programmations ? Sont-elles à portée de chacun Y a-t-il des décloisonnements ? Des projets communs ?
  • Comment on communique ( de ce qui est fait d’une année à l’autre par exemple avec des cahiers conservés et continués, liste-t-on les poésies étudiées, les artistes et les oeuvres littéraires vus en classe).
  • Comment on communique avec le RASED, l’infirmière ou le collège en vue de la liaison CM-6e
  • En cas de dispositif particulier (classe dédoublée, maître +) comment est-ce géré en équipe ?
  • Y a-t-il des choses mises en place au niveau de l’établissement ? ( en réponse aux axes du projet d’école par exemple)
  • En APC chacun garde-t-il ses élèves ? Y a-t-il des projets ou des rotations selon les compétences ou les envies des enseignants en changeant parfois d’élèves.

 

La question 3 discute de vos compétences personnelles, ce que vous avez fait pour en arriver à ce stage et vos envies/besoins en formation. « L’agent décrit les démarches accomplies pour développer cette compétence telle qu’explicitée dans le référentiel et formule ses besoins d’accompagnement ».

On peut y indiquer par exemple :

  • ce que vous avez mis en place après une animation pédagogique
  • si vous avez participé à des stages hors EN ou des colloques sur l’éducation…
  • ce que vous avez tenté : mise en place d’ateliers, aménagement flexible, quart d’heure de lecture libre du genre « silence on lit ».
  • ce qui vous manque, ce qui vous fait défaut ou vous empêche de vous lancer dans quelque chose de différent. Formations en tout genre ( la production écrite, comment rendre les cours d’histoire plus ludiques, en savoir plus sur la méthode MHM, comment mener une séance de résolution de problèmes efficaces…)

 

3- Perspectives de carrière

Posez-vous la question

Où vous voyez-vous dans 5 ans, dans 10 ans ?

Dans la même classe, au même poste ?A faire comme aujourd’hui ou vous souhaiteriez que quelque chose soit différent ?Ces réponses permettront de mettre à l’écrit vos perspectives d’évolution.

 

Cela peut être très vaste :

  • congé parental en vue
  • Dispo pour raison familiale, pour création d’entreprise, reconversion
  • congé de formation
  • temps partiel pour telle ou telle raison
  • cumul d’activité prochainement
  • partir enseigner ailleurs géographiquement (déménagement dans une autre circo, région, partie du monde en détachement ou contrat local…)
  • Changement de poste pour évoluer vers un poste de direction (au moment de l’écriture de cet article, cela existe encore), vers un poste de conseiller pédagogique (même remarque), vers un enseignement spécialisé, devenir formateur, tuteur, animer des ateliers pédagogiques
  • Changer d’établissement pour X raison, de niveau,de cycle ou de degré parce qu’on est plus à l’aise ailleurs…

En bref tout ce qui vous intéresse dans un futur plus ou moins proche.

 

Une fois ce document rempli, on a déjà fait soi-même un bon retour sur sa pratique, mieux préparé à argumenter le jour de l’inspection.Il ne reste plus qu’à faire son boulot de d’habitude en matière de préparation de séances et attendre le jour J.

 

 

Comment le RDV de carrière s’est passé pour moi

(pour ceux qui veulent lire mon étude de cas)

Arrivée à 13h30 dans la classe.

J’ai accueilli l’inspectrice et l’ai informée qu’elle verrait un atelier de lecture et une séance d’anglais. J’ai mis à disposition mon classeur de fonctionnement qui comporte :

 

  • les listes élèves (anniversaire, contacts en cas d’urgence, informations du pai…)
  • une fiche en cas de remplacement pour aller directement à l’essentiel et aider au maximum le collègue qui prend la classe
  • un document listant tout le matériel des élèves (cahier, manuel…)
  • l’emploi du temps, les dates ou les projets importants de l’année
  • les progressions – programmations
  • les plannings de service récré, gymnase, informatique, préau, bibliothèque
  • les traces des réunions parents, réunions école
  • une fiche par enfant en difficulté ou pour lesquels il est important de garder des traces (signalement, absentéisme, éventuel changement d’orientation scolaire, demandes RASED, retour psy…)
  • le bilan coop
  • un côté documentation vierge (absences, sortie…)
  • un onglet documentation perso ( flyer pour sortie de fin d’année…)

A côté de cela, j’ai fourni le cahier d’appel, 2 cahiers du jour d’élèves de niveau différent, et un exemplaire de chaque cahier en variant les élèves.

 

Mes élèves sont entrés en classe, j’ai expliqué la raison pour laquelle cette dame était là et que cela ne devait changer en rien nos habitudes de travail.

Comme ils ont l’habitude des ateliers lecture, j’ai juste refait une introduction en expliquant ce que chaque groupe avait à faire (plutôt pour l’observatrice que pour eux) et chacun à pris rapidement place avec le matériel habituel. J’étais en atelier guidé avec un groupe d’enfant, et Madame s’est déplacée d’atelier en atelier demandant parfois des compléments d’informations aux élèves (cf article ateliers lecture)

Pendant la séance d’anglais qui suivait elle a observé son déroulement et a pris connaissance de mon document de référence en parallèle.

L’observation a duré 1h15 de la pause méridienne à l’heure de la récréation.

 

Nous avons ensuite commencé l’entretien.

Il y a eu un bref retour sur les activités qu’elle avait observées juste avant. Le reste de notre conversation s’est essentiellement construit autour de mes réponses dans le document. Le point sur les postes a été très brièvement abordé puisqu’elle m’avait inspectée peu de temps avant au moment où il était encore question d’inspection.

Elle m’a questionnée sur mon organisation générale. Pourquoi cette organisation spatiale ( deux E inversés, beaucoup d’élèves se font face) et sur mon choix de travailler en atelier dans de nombreux domaines. Pourquoi j’avais à coeur de mettre en place beaucoup d’ateliers jeux en classe et quels étaient les avantages. Comment j’en étais arrivée là ?

Tout est un peu lié. Pour ceux qui souhaitent connaître ma position sur l’utilisation des jeux en classe comme j’ai pu en discuter lors de l’entretien, voici un ancien article qui l’illustre bien. Ces jeux ne pouvant se dérouler qu’en petits groupes, cela explique la multiplication des plages horaires dédiées aux ateliers et donc une organisation spatiale en E avantageuse pour retourner les tables très rapidement.

 

Pour chaque grand domaine d’appréciation, elle se référait à une liste de critères définis dans sa grille et me donnait la conclusion qui serait reprise dans son compte-rendu.

Petite chose difficile tout de même, c’est réussir à s’évaluer soi-même.

Je ne sais plus exactement ce sur quoi portait sa question mais elle m’a énuméré les critères de chaque appréciation la concernant. En gros elle m’a dit « pensez-vous que vous êtes plutôt au stade blablabla qui correspond à satisfaisant, au stade blablabla qui correspond à très satisfaisant, ou au stade blablabla qui vous situe dans l’appréciation excellent ? »

Pas évident. Sans vouloir se dégrader soi-même, c’est également très facile de ne pas vouloir mettre en avant ses compétences sous peine de se sentir supérieur à la moyenne.

Je lui ai répondu que je pensais faire de mon mieux et que j’atteignais selon moi au moins les critères du très satisfaisant et qu’en tant qu’observatrice elle avait plus de recul pour savoir si « l’excellent » était selon elle au rendez-vous. Très franchement, je n’ai pas voulu ressasser ça très longtemps.

Je déteste que l’on me demande de faire rentrer mes élèves dans des cases alors être moi même rangée dans celle de droite ou de gauche ne me changera pas mon quotidien… Mais c’est assez déroutant d’avoir à argumenter de cette manière, je dois bien l’avouer.

 

Elle a également insisté longuement sur les relations qui nous lient entre collègues. Heureusement notre ambiance d’équipe est vraiment super donc nous travaillons facilement ensemble mais ce ne sera jamais assez de toute évidence.

 

L’entretien s’est terminé sur mes perspectives d’évolution de carrière et elle a pu entendre à nouveau les raisons de mon temps partiel -obligatoire en raison du blog- ainsi que mes envies d’ailleurs ( il n’est pas impossible que je parte vers d’autres horizons dans le futur sans pour autant m’éloigner de l’enseignement.)

Ce que vous dites dans ce dernier encart nécessite donc de bien réfléchir avant. Selon votre interlocuteur, le même message peut être perçu très différemment. Elle aurait aussi bien pu déchiffrer que j’en ai marre de l’éducation nationale et que ma démission est proche ou bien que je suis vraiment fan de mon métier mais que je souhaite exercer des fonctions qui me feront découvrir autre chose. Attention donc à ce que vous y mettez, même si je vous recommande la sincérité, toujours plus facile à argumenter.

Fin du rendez-vous de carrière : 16h15 (donc 1h30 d’entretien environ)

 

Conclusion sur mon rendez-vous de carrière

J’espère que cette analyse pourra en aider certains à être moins perdu dans leur préparation et leur déchiffrage du document de référence.

Le meilleur conseil restant celui-ci : restez vous-même, votre vie n’est pas en jeu ( à moins qu’elle ne tienne qu’au supplément de salaire que vous toucheriez si, je dis bien SI vous accédez plus rapidement à l’échelon supérieur). Très peu de sanction, très peu de bénéfice, donc autant ne pas se mettre de pression pour rien… Si au quotidien vous essayez de faire le maximum pour vos élèves, vous aurez la conscience tranquille dans tous les cas.

Plus facile à dire qu’à faire me direz-vous, on aime toujours bien recevoir un brin de reconnaissance…

Comments ( 6 )

  • Severine

    Merci pour cet article qui tombe à point nommé pour moi!
    J’apprécie cette mutualisation et en particulier tes jeux.
    Bonne continuation et bonne chance pour trs projets futurs.

  • Florence Vergon

    Idem cet article tombe à pic j’y passe mardi prochain! Merci pour ces qq conseils précieux. Et merci pour tes jeux aussi que je mets en place petit à petit en commençant avec l’APC.

  • Cloclo972

    Bonjour, j’ai vécu mon RDV de carrière il y a environ 2 mois, et je partage tout-à-fait tes observations, ton analyse. Et je m’en étais mis de la pression!!! pensant que ce serait catastrophique (je me suis retrouvé au CP/CE1, après une fermeture de poste et j’étais un peu perdue au début de l’année)… Finalement, j’ai trouvé ça plutôt sympathique, moi qui me disais: « Oh la la, je ne sais pas me vendre en plus!!! » Ca m’a permis, en fait, de prendre du recul sur ma pratique, un vrai temps, pour me demander ce que j’ai fait, pourquoi je travaille ainsi, (moi aussi je mets l’accent sur le jeu et le travail en ateliers) et ça m’a fait prendre conscience que, mine de rien, j’en fais des choses bien pour mes élèves!!! Que je peux continuer à creuser dans cette direction… Voilà! Merci pour cet article. J’aurais bien aimé tomber dessus avant mon RDV de carrière. Pour ma part, j’ai choisi de présenter ma carrière sous la forme d’un « book », avec des photos de quelques points forts représentatifs de mon travail au quotidien (aménagement de l’espace, la prise en compte de l’hétérogénéité des élèves, ateliers, projets, etc…)

    • Profissime

      Bonjour Claudine et merci pour ton commentaire 🙂 Super cette idée de book ! Je le garde dans un coin de ma tête 😉

  • Veronique Gestkoff

    Article très juste qui reflète bien le déroulé du rendez-vous de carrière. Cela s’est passé quasiment comme ça pour moi, moins l’épisode de l’auto-évaluation pour les critères de la grille…
    Au final, je donnerai le même conseil que toi: il me semble réellement important de remplir le document préparatoire avant le rdv de carrière. Pour ma part, je l’ai rempli numériquement et envoyé avant pour qu’elle ait le temps de le lire au préalable (nos chers IEN ont aussi des journées et soirées bien remplies….).
    J’en profite pour te remercier pour ton site, tes idées et tes jeux… Plus le temps passe, et plus je fonctionne en ateliers ludiques, de structuration, de remédiation… Bonne continuation, en espérant que tes projets aboutiront

  • Chantal

    Un grand merci pour cette aide. Elle va m’être d’un grand secours car je ne sais jamais quoi écrire dans ce genre d’étalage de sa vie professionnelle. Bonnes vacances

Give a Reply